les pressostats dans les procédés mécaniques

On utilise un thermostat dans la construction de machines et dans d’autres applications industrielles pour limiter et surveiller la température et réagir à un point prédéfini. Il peut arrêter l’équipement ou la machine ou encore mettre en marche un ventilateur pour le refroidissement afin de protéger de la surchauffe. Selon la tâche à accomplir, les thermostats fonctionnent comme des interrupteurs normalement fermés ou normalement ouverts. Il existe trois types de thermostats pour des applications industrielles :

Commutateurs électroniques

Thermostat électronique TSD-30

Exemple : Le thermostat électronique WIKA TSD-30

Lorsqu’une précision élevée est requise, il faut recourir à un commutateur électronique. Avec cet instrument, vous pouvez modifier vous-même les valeurs limites et définir plusieurs points de commutation. Les thermostats électroniques peuvent être utilisés au-delà de leur fonction –de base : une sortie analogique supplémentaire (par exemple 4 … 20 mA) permet un traitement ultérieur du signal et donc une surveillance continue de la température.

De plus, les commutateurs de ce type peuvent être équipés de communication numérique (IO-Link). Les avantages sont une configuration encore plus rapide ainsi que des fonctions de diagnostic étendues et l’intégration dans des process automatisés. Via un affichage LED, une indication sur site peut également être fournie.

La grande utilité de l’électronique se reflète dans les coûts d’achat. Mais elle définit également des limites sur la température de fonctionnement. Sa valeur maximale est en moyenne de 150 ° C, ce qui suffit pour la majorité des applications. Afin de remplir leurs tâches, les thermostats électroniques ont besoin, en plus d’une source d’énergie, d’un relais supplémentaire car leur transistor ne commute que très peu d’énergie.

Thermomètre à cadran avec contact de commutation

Thermomètre à dilatation avec contact SB15

Exemple : Thermomètre à dilatation avec contact WIKA SB15

Une large plage de température caractérise véritablement les thermomètres à cadran avec contacts de commutation. En général, les thermomètres à dilatation sont utilisés pour des applications industrielles. Ils couvrent – selon la version – des températures allant jusqu’à 400 °C.

Ce type d’instrument offre également à l’opérateur la possibilité de sélectionner plusieurs points de commutation et de les régler indépendamment, ou encore de commuter en basse tension (250 VCA) sans relais supplémentaire. Les thermomètres à cadran avec contacts de commutation fonctionnent sans alimentation supplémentaire et, offrent en outre une indication locale. Cependant, un traitement ultérieur du signal n’est pas possible.

En termes de prix et de performance, la solution de commutation décrite ici se positionne dans la moyenne.

Thermostat bimétallique

Thermostat bimétallique TFS35

Exemple : Thermostat bimétallique WIKA TFS35

Les thermostats bimétalliques sont très compacts, économiques et ont été conçus pour un large éventail d’applications. Ces instruments peuvent également commuter avec des tensions basses et jusqu’à 250 VAC, ce qui leur permet de travailler sans relais supplémentaire.

Les thermostats bimétalliques fonctionnent avec une précision moindre. Travaillant exclusivement comme des commutateurs, ils n’offrent pas d’affichage local et n’autorisent aucun traitement du signal. La limite de leur conception compacte réside dans une plage de température de fonctionnement limitée (200 ° C max.), car la connectique électrique est très proche de la zone chaude.


Note
Toutes les informations sur le thermostat électronique TSD-30, le thermomètre à dilation de liquide SB15 et le thermostat bimétallique TFS35 se trouvent sur le site WIKA..

D’autres article en lien avec cet article :
Comment fonctionne l’IO-Link ?
Limiteur de température de sécurité pour les installations en sécurité


Post a comment