Pour tout système pneumatique ou hydraulique, les raccords de pression sont des éléments hautement critiques. Les raccords, également appelés connecteurs ou adaptateurs, servent de connexions standardisées entre les tuyaux, les tubes, les flexibles, les vannes, les collecteurs et autres composants – et la plupart des systèmes comportent un grand nombre de connexions.

Il est important que chaque raccord soit capable de supporter le média et la pression du système sans fuite afin d’obtenir un fonctionnement fiable. Nous connaissons généralement les raccords les plus utilisés mais la connaissance des nombreux autres raccords peut s’avérer utile pour certains industriels.

Malheureusement, ce domaine peut vite paraître compliqué avec autant de choix et de normes associés, et essayer de tout apprendre peut rapidement se transformer en casse-tête. Il en résulte souvent une grande confusion et une perte de temps à essayer d’identifier le bon raccord ou adaptateur pour une application. Le problème est accentué par le fait que chaque norme a également une histoire derrière elle ! Cet article servira de feuille de route pour les normes de raccords de pression les plus couramment utilisées. Le champ d’application de ces informations ne comprend pas les raccords à vide, à bride ou raccords rapide.

Classification des raccords de pression

Avant de parler d’équipements spécifiques, il est important de définir certaines distinctions importantes.

Tout d’abord, il est utile de préciser qu’il n’existe que très peu de moyens d’obtenir une étanchéité fiable pour les raccords amovibles et réutilisables. Les principaux mécanismes de scellage sont les suivants :

  • Etanchéité au niveau des filetages, soit métal sur métal, soit avec un matériau d’étanchéité
  • Etanchéité par compression d’un joint d’étanchéité ou d’un joint torique confiné
  • Etanchéité par compression de deux surfaces métal sur métal, généralement avec une géométrie conique

Par ailleurs, des raccords différents peuvent être appropriés pour des applications différentes. Les flexibles filetés par exemple sont très pratiques pour la plomberie, mais ils ne sont pas adaptés pour les systèmes qui nécessitent un entretien fréquent ou des déconnexions et reconnexions répétées. De même, les raccords haute performance ont un coût prohibitif pour des systèmes simples et peu exigeants. Certains raccords sont disponibles dans des variantes en laiton moins chères, ou en acier inox pour supporter des pressions plus élevées. Les raccords basse pression sont généralement en laiton, et les raccords haute pression sont presque toujours en acier inox de haute qualité, et parfois même en alliages spéciaux.

Finalement, les termes « basse pression », « moyenne pression » et « haute pression » sont relatifs ! Ce ne sont pas des termes standardisés et ils sont donc relatifs à l’industrie, à l’application et même au caprice du fabricant. Un plombier considère une haute pression autour de 7 bar, alors que de nombreux fabricants de raccords hydrauliques considèrent que 1400 bar est une « pression moyenne » et 4000 bar une « pression élevée », même si la plupart des raccords atteignent une pression de travail maximale de 300-400 bar.

Nomenclature des raccords de pression

Une source commune de frustration et de confusion dans le traitement des raccords est la façon dont ils sont nommés, ce qui empêche de faire le lien.

  • Certains raccords n’ont pas de nom universel standard et chaque fabricant le baptise donc sous sa propre marque, bien qu’ils soient généralement interchangeables. Parfois, cela arrive même avec des raccords qui ont un nom commun ! Heureusement, il est généralement facile de les identifier grâce aux dimensions et aux images.
  • Certains raccords couramment utilisées portent plusieurs noms standards, et de nombreuses entreprises utilisent l’un ou l’autre nom, mais pas les deux.
  • Certains fabricants n’indiquent pas clairement les normes utilisées pour chaque type de raccord, ou ne donnent qu’une liste incomplète de toutes les normes pertinentes.

Maintenant que vous êtes conscient de ces pièges, il est temps de parler des raccords spécifiques.

Normes communes pour les raccords pression

Normes communes pour les raccords pression

La pression maximale des raccords dépend fortement du diamètre et du matériau, et les pressions maximales citées sont les valeurs les plus élevées que le raccord peut supporter. Pour un raccord particulier, consultez les spécifications du fabricant en fonction de la conception. La pression du système est toujours limitée par le maillon le plus faible de la chaîne, les tuyaux, les flexibles, les tubes ou même les collecteurs sont souvent le facteur limitant. Un raccord mâle en acier inox accouplé à un composant en laiton, en aluminium ou en acier à faible teneur en carbone ne doit jamais être négligé.

Voici une liste des normes des raccords les plus courants :

  • National Pipe Taper (NPT)
  • National Pipe Taper Fuel (NPTF)
  • British Standard Pipe Taper (BSPT)
  • British Standard Pipe Parallel (BSPP)
  • SAE Straight Thread O-Ring Port/Boss (SAE ORB)
  • SAE O-Ring Face Seal (SAE ORFS)
  • SAE 45° Flare (SAE 45°)
  • Joint Industry Council 37° Flare (JIC 37°)
  • Japanese Industrial Standard 30° Flare (JIS 30°)
  • Tube sans évasement de 24° (tube de 24°)
  • Raccord tube
  • Raccord de compression à haute pression
  • Filetage métrique
  • Filetage ONU/UNF

Raccords spécifiques aux fabricants

Les raccords les plus couramment utilisés sont définis par des normes nationales et professionnelles plutôt que par la propriété intellectuelle d’entreprises spécifiques. Toutefois, certains fabricants se différencient en y ajoutant des caractéristiques spécifiques ou en produisant leurs propres modèles de raccords pour répondre aux besoins d’applications exigeantes. Par exemple, Parker est connu pour ses raccords Parker Autoclave Engineers, notamment les produits « Quick Set » et « SpeedBite », qui sont évalués à 1000 bar. Swagelok propose un raccord de tube conique serti appelé « Sno-Trik » qui comporte des orifices de ventilation et qui peut atteindre une pression de 4000 bar. Les embouts avant du raccord pour tube « Gyrolok » de Hoke ont un épaulement pour fournir des surfaces d’étanchéité supplémentaires et pour empêcher un serrage excessif.

La plupart des fabricants s’en tiennent à un petit nombre d’accessoires choisis comme normes dans leurs produits. Chez WIKA, nous préférons les raccords SAE ORB et les raccords à double embout pour la majorité de nos instruments. Cependant, d’autres raccords peuvent être facilement s’adapter aux exigences de votre système.

Bien sûr, pour en savoir plus, n’hésitez pas à contacter nos spécialistes qui pourront vous répondre en fonction de votre propre besoin.



Laisser une réponse